Chez Isabelle

Pour les aventuriers de la vie

(Re)découverte du jeu

Faire des bombes dans la piscine ou une bataille d'eau, faire le clown, construire un lego ou un château de cartes, marcher avec un gobelet plein à travers des obstacles,... à quoi jouiez-vous enfant?

photo d'un groupe de personnes sautant de joie

Photo par Val Vesa sur Unsplash

A quoi ça sert de jouer?

Jouer peut sembler frivole et inutile, mais les scientifiques ont remarqué que les Hommes et les animaux jouent, et jouent de façon d'autant plus débridée qu'ils ont été empêchés de jouer pendant un certain temps. Même les bisons font des glissades sur les lacs gelés!

Jouer participe à la croissance et à la formation du cerveau: ça active les zones du cerveau en charge des émotions et de la prise de décision. En jouant, on apprend à gérer les problèmes. On limite aussi les risques de démence et autres problèmes neurologiques.

De curieux scientifiques ont empêché des chatons de jouer (pauvres chatons :o( ) pour voir plus précisément à quoi sert le jeu. La réponse: sans jeu, pas d'intelligence sociale, pas d'intelligence émotionnelle. Et sans ces intelligences, bonne chance pour être heureux.

Selon Stuart Brown, un chercheur, les adultes qui souffrent d'une carence en jeu "perdent leur optimisme, deviennent aigris et s'encroûtent". Ça vous tente?

Et si je n'aime pas construire des legos?

Jouer, ce n'est pas forcément une question d'activité: si vous vous forcez à faire du foot avec vos enfants parce que vous avez lu qu'il fallait, ce n'est pas du jeu. Par contre vous cuisinez par plaisir: le temps file et dés que c'est finit vous avez envie de recommencer? C'est un jeu pour vous. Le jeu, c'est avant tout un état d'esprit.

Grandir et le jeu

En grandissant on peut perdre l'accès au jeu: notre capacité à s'amuser pour s'amuser, sans avoir besoin de recourir à un désinhibiteur (les plus fréquents étant l'alcool, les médicaments, et les drogues). On ne fait plus rien par joie, tout par obligation: on devient trop sérieux pour notre propre bien.

On perd notre capacité à s'émerveiller, et un peu de notre accès au bonheur par la même occasion.

photo d'un enfant sur une balançoire

Photo par Brandon Wong sur Unsplash

En résumé, (re)découvrir le jeu, ça peut servir à quoi?

Quelque soit votre âge et vos capacités physiques, que vous souhaitiez pouvoir jouer en toute légèreté avec vos (petits-)enfants ou jouer pour vous-même, je vous propose des exercices pour (re)découvrir le plaisir du jeu.

Prendre rendez-vous